Page:Aimard - Les Peaux-Rouges de Paris.djvu/300

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


VI

OÙ CHARBONNEAU, LE CHASSEUR CANADIEN, SE DESSINE.

Ces renseignements, obtenus à bâtons rompus, avec d’énormes difficultés, de la pauvre chère petite créature, n’avaient aucune importance réelle et n’apprenaient rien de positif.

Par conséquent, au lieu de déchirer le mystère que la comtesse essayait d’éclaircir, ils ne faisaient, au contraire, qu’épaissir les ténèbres autour de l’enfant.

En effet, quelle était cette ville dans les montagnes !

Depuis la découverte de l’or, d’une part, et la migration des Mormons, de l’autre, bien des solitudes s’étaient peuplées et avaient grandi comme par magie dans la Californie, l’Utah et l’Oregon.

Tous moyens d’investigations étaient impossibles, au milieu de ces populations hétérogènes, à peine organisées, et chez lesquelles l’ordre se faisait avec du désordre.

Quelle était cette attaque faite contre une maison au centre même d’une ville ?

Par qui avait-elle été dirigée ?

Pour quels motifs ?

Autant de questions auxquelles il était impossible de répondre.

Que signifiait ce nom plébéien de Allacuesta ou Alacuesta, car il était orthographié des deux façons sur les billets de banque, ce qui faisait penser à un pseudonyme.

Car les noms étaient différents et ne se prononçaient pas de même, la double lettre ll étant mouillée en espagnol.

D’ailleurs, dans ces contrées, peu de personnes, pour