Page:Aimard - Rayon de soleil, 1866.djvu/188

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
188
les drames du nouveau-monde


CHAPITRE IX

danger imprévu

La nuit avançait ; la lune, inclinée vers l’occident, cédait la place aux premières lueurs de l’aube.

Pendant toute la durée de cette demi obscurité il était presque impossible aux Shawnees de découvrir les traces des fugitifs. Le Huron, toujours sur ses gardes, profita de ces heures favorables pour hâter la marche, se dirigeant droit vers le settlement.

Quand vint le grand jour, la petite troupe avait gagné du terrain ; douze milles, au moins, étaient entre elle et le village ennemi ; on pouvait se croire hors de tout péril.

Oonomoo, comme d’habitude, guidait la marche, modérant délicatement son pas sur l’allure