Page:Aimard - Rayon de soleil, 1866.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
37
rayon-de-soleil



situation. Comment vous trouvez-vous ici ?

— Ce sont les guerriers Shawnees qui m’ont amenée ici après m’avoir enlevée. Ils ont attaqué, pendant la nuit, notre maison où j’étais seule avec les servantes : ils ont massacré tout le monde excepté moi, et m’ont traînée jusqu’ici pour me faire mourir en captivité.

— En effet, les Shawnees sont très forts sur ce genre d’exploit : Pour avoir éternué mal à propos, j’ai été capturé par eux, moi aussi, et condamné à mourir en captivité ! soupira Vanderbum d’une voix dolente.

— Vous êtes prisonnier aussi ? demanda la jeune fille avec surprise.

— Oui, mais avec des modifications : j’ai pris pour femme Keewaygooshturkumkankingewock ; j’ai deux enfants — des demi-sang hollandais, Quanonshet et Madokawandock ; — ces sauvages, j’imagine, n’ont plus sur moi les mêmes projets que sur vous.

— Croyez-vous que quelqu’un des assistants comprenne l’anglais ? demanda la jeune fille en baissant la voix.

— Non, aucune femme, excepté la mienne qui est absente, ne sait ce langage ; les hommes sont