Page:Alcott - Jack et Jane.djvu/284

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
236
JACK ET JANE.

dit-elle. Cette fois-ci, c’est lui qui sera attrapé. »

Dans la mousse elle posa une rose en papier jaune, une immortelle, une fleur de magnolia, une autre de camélia, une branche de géranium et un brin de jonc.

« Eh bien, nous attendons vos vers, dit Frank,

— Les voici. Écoutez :

Dans cet esquif,
Mon très cher Grif,
Sachez voir la fleur achetée
Pour votre nez
Si bien tourné,
Là-haut vers la lune argentée.

— Cette allusion délicate à son nez retroussé ne peut manquer de lui plaire, s’écria Jack.

— Et en cherchant la fleur dont je lui parle, et qui n’y est pas, il se piquera les doigts dans les orties, dit Molly, mais il y a encore deux strophes.

— Chut ! chut ! firent Jane et Merry.

— Je continue, dit Molly :

Ah ! quel bon goût !
Admirez tout,
Depuis la rose artificielle,
Le camélia,
Le magnolia,
Jusqu’à cette blanche immortelle.

Ce géranium,
Dans votre album,
Fera bonne physionomie.
Gardez-le donc,
Avec ce jonc,
En souvenir de votre amie. »