Page:Alcott - Jack et Jane.djvu/50

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
34
JACK ET JANE

Loo des cheveux longs de deux ou trois mètres, et Boo une bouche énorme de laquelle sortait une quantité innombrable de gémissements sous la forme de grands et petits O o o.

« Je n’ai jamais rien vu de si réussi, s’écria Gustave en tenant le dessin en l’air pour le faire admirer à tout le monde. Voilà le portrait frappant de Joë avec une tache d’encre sur le nez pour montrer comme il était rouge.

— J’aime mieux avoir le nez rouge que des jambes de sauterelle, » grommela Joë sans se douter qu’il venait au même moment de se noircir le bout du nez en se penchant sur son épître.

Après avoir bien ri, chacun lut sa missive personnelle :


« Chère Jane, je suis bien fâché que vous ne puissiez pas être des nôtres. Nous nous amusons beaucoup et Jack est très gai. Laura et Lotty vous font leurs amitiés.

« Dépêchez-vous de guérir.

« Gustave. »


« Chère petite Jane, j’espère que vous êtes bien installée dans votre donjon. Désirez-vous que nous vous donnions une sérénade ce soir ? J’espère que vous ne tarderez pas à être remise. Vous nous manquez à tous. Je serais heureux de pouvoir vous aider d’une manière quelconque. Mettez-moi à contribution. Mes amitiés à votre mère.

« Votre ami,
« E. D. »