Page:Alquie - Le Nouveau Savoir-vivre universel tome 1.djvu/204

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


qu’ils soient, ont droit au même titre (L’Angleterre fait exception pour les garçons, comme nous venons de l’expliquer ci-dessus.) De là cette multitude de princes russes, de baronnes allemandes, etc.

Les Français qui se flattent de connaître la langue anglaise, et encore plus souvent ceux qui ne la connaissent pas du tout, mais croient tout savoir, ont la mauvaise habitude de dire « milord un tel, » ou « milady une telle ». J’ai même entendu faire cette faute au Théâtre-Français ; or, en bon anglais, on dit « my lord, » traduction littérale « mon seigneur, » sans ajouter le nom, lord ou lady ***, c’est-à-dire seigneur ou dame une telle ; lady signifie seulement dame noble, et donne le droit, ainsi que celui de lord, au titre de Grâce, ou de Seigneurie. Your Lordship, Her Ladyship, signifie Votre Grâce ou Sa Seigneurie. La fille d’un lord a droit à ce titre le plus élevé d’Angleterre, et elle ne le perd pas, même en épousant un roturier ; elle reste toujours une lady, tandis que les femmes sans titre s’appellent mistress *** (on prononce missess).

En Russie, il est d’usage de se saluer réciproquement en sortant de table ; les enfants baisent respectueusement la main de leurs parents.