Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/388

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


elle-même, après ses relevailles, accompagnée des membres de la confrérie. On écrivit aussi-tôt au maître des galères, pour qu’il eût à mettre Andrieu en liberté. Un sergent fut envoyé à Honfleur, et obtint, du commandant des galères, la mise en liberté d’Andrieu.
    Le 29 mai suivant, Andrieu et sa femme, qui était relevée de couches, vinrent ensemble remercier le chapitre et prêter les sermens d’usage.


1495. Gaultier Potemain.
    Pour homicide commis de complicité avec plusieurs autres individus. Les registres n’en disent pas davantage.


1496. Jehan Mygraine, de la paroisse de Saint-Ouen, diocèse de Rouen.
    Pour meurtre.


1497. Henriette De Noyon, de la paroisse de Notre-Dame de Caudebec-lez-Elbeuf, diocèse d’Evreux, âgée de 30 ans.
    Pour avoir tué, de deux coups de bâton, un nommé Vauldrée. Le fait avait eu lieu à Caudebec.


1498. Pierre Aubert, de la paroisse du Bec-Hellouin.
    De complicité avec les nommés Anquetil, Étienne Bazire, Jehan Goulle, maréchal au Houlme, il avait fabriqué de la fausse monnaie, dans son jardin situé à Rouen, près du Vieux-Palais.
    Précédemment, il avait commis un meurtre au Bec-Hellouin.


1499. Marie Canu, de Pavilly, âgée de 22 ans.
    Pour deux infanticides commis par elle, l’un à Pavilly, l’autre à Rouen, près de la Rougemare.