Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/509

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



1688. Charles-Claude De Bréauté, chevalier, seigneur et comte dudit lieu, âgé de 25 ans, servant le roi, dans les mousquetaires noirs.
    En juin 1685, étant à Paris, il apprit qu’un sieur D’Atteville, du Cotentin, avait parlé de lui en termes injurieux et propres à le perdre de réputation dans la compagnie des mousquetaires. Le 6 juin de ladite année, avant rencontré le sieur D’Atteville à la sortie de la Comédie-Française, il lui reprocha les propos calomnieux qu’il avait tenus contre lui. Celui-ci ne lui répondant que par de nouvelles injures, Bréauté mit l’épée à la main, se battit avec lui, et le tua, puis s’enfuit dans le Palais-d’Orléans dit Luxembourg.


1689. Jacques Lerouge, écuyer, sieur de Saint-Michel, demeurant dans ladite paroisse de Saint-Michel, près Montivilliers, âgé de 60 ans.
    Depuis long-tems, un nommé Le Chevalier lui volait chaque jour du bois, et démolissait même les bâtimens de sa ferme, en enlevant furtivement les poutres et autres pièces de bois. Un jour, l’ayant surpris en flagrant délit, il le somma de le suivre, interjetant haro sur lui. Le Chevalier, voulant le frapper avec une serpe, s’enferra lui-même dans l’épée du sieur De Saint-Michel.


1690. Roger Du Bosc, écuyer, sieur de Pampou, âgé de 62 ans, demeurant à Saint-Maurice-du-Vieil-Chérencei, au Perche.
    Le 16 août 1678, ayant appris que des braconniers chassaient dans ses blés, il y courut, et trouvant là le sieur De Belleperche, son voisin et son parent, il l’apostropha, l’accusant d’avoir aposté ces braconniers. Alors il descendit de cheval ; lui et le sieur De Belleperche mirent l’épée à la main. Belleperche jeta le sieur De Pampou sous lui, lui mit l’épée