Page:Annales du Musée Guimet, tome 21.djvu/287

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





HÂ 16 (SP. HÂ 17)



1. Nous sacrifions à Ahura Mazda, saint, maître de sainteté ; divinité qui fait le bien, très grande, très bienfaisante, qui fait prospérer le monde ; créateur des créatures bonnes.

Et avec ces offrandes 1 [1], avec ces libations, avec ces paroles droites 2 [2], nous sacrifions aussi à toutes les saintes divinités du monde céleste 3 [3].


2 (5). Nous sacrifions à Zarathushtra, saint, maître de sainteté.

Et avec ces offrandes, avec ces libations, avec ces paroles bien dites, nous sacrifions à toutes les saintes divinités de ce monde 4 [4].

Nous sacrifions à la Fravashi du saint Zarathushtra.

Nous sacrifions aux paroles de Zarathushtra 5 [5].

Nous sacrifions à la Religion de Zarathushtra.

  1. 1. ràtàbyo : le pehlvi semble identifier ràtàbyo avec zaotbrâbyo et traduit « les libations offertes ». Peut-être le mot désigne-t-il une autre offrande que les libations, le jîvâm qui a paru dans le Hà précédent, p. 138 ; cf. Vp. VI (VII), note 1.
  2. 2. arshukbdbaêihyasca ; râst gavishn, âpastâk râst « les paroles droites, c’est-à-dire l’Avesta droit » (correctement récité ; une des quinze qualités exigées du Mobed est d’être râst awastâ « qui possède correctement l’Avesta ». D’après le Vispéred pehlvi VI, 1 [VII, 2], il s’agit des Bishâmrût, c’est-à-dire des prières qui se récitent deux fois (v. Vd. X, 4, 10).
  3. 3. Les Génies du monde invisible dont Auhrmazd est le chef ; Vp. I, 1.
  4. 4. Les Génies du monde terrestre dont Zoroastre est le chef ; ibid.
  5. 5. sravâo : « L’Avesta et le Zand » (P). Le mot est employé comme synonyme de Nasks dans le Dînkârt, VIII, 1, 19.