Page:Annales du Musée Guimet, tome 21.djvu/419

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





HA 41 (SP. 41, 1-17). —YASNA HAPTANHAITI 7




Même sujet que le Hâ précédent.


_______________


1. A Ahura Mazda et Asha Vahishta, nous donnons, faisons donner et annonçons 1 [1] louanges, invocations, prières 2 [2].

2 (3). Puissions-nous obtenir de toi, ô Mazda Ahura, bonne royauté 3 [3] à tout jamais 4 [4] ! Puisse un bon roi, homme ou femme 5 [5], régner sur nous, ô le plus sage des êtres dans les deux mondes !

3 (6). Toi à qui l’on obéit et qui donnes l’abondance 6 [6], nous t’adorons, dieu accompagné d’Asha 7 [7] ; et toi, donne-nous âme

  1. 1. Pour les inviter ; cf. p. 6.
  2. 2. stûtô garù vahméng. — « Invocations », pour garô, est un à peu près, garô signifiant « action de prendre », vakhdùnishn (cf. IX, n. 72, 82) ; peut-être faut-il traduire « chants », sscr. gir (p. 251, n. 6).
  3. 3. Avoir de bons rois.
  4. 4. Jusqu’à la fin des temps.
  5. 5. La seule reine mentionnée dans la légende ancienne est Humâi, fille de Bahman, la mère de Dàrâb. Dans la période historique, à la fin de la dynastie sassanide, paraissent deux reines, Bôrân-Dôkht et Azarmi-Dôkht.
  6. 6. humàîm… izhim.
  7. 7. yazatem ashanhâcim dademaidé ; litt.:« nous te prenons (cf. Y. XXXV, n. 11) comme yazala accompagné d’Asha » ; yazata, c’est-à-dire divinité considérée comme objet de sacrifice (de yaz); « accompagné d’Asha », c’est-à-dire qu’Asha le suit ou est en lui.

T. I. 35