Page:Annales du Musée Guimet, tome 22.djvu/191

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
145
ZEND-AVESTA : VENDIDAD. — FARGARD 8


s’il rencontre de l’eau sur son chemin, et que l’eau le lasse tomber sous le coup de la peine "’N quelle sera la peine ? 105 (3031. Ahura .Mazda répondit :

Oualre cents coups d’Aspabê-ashIra, quatre cents coups de Sraoshô-carana.

106 (304). Créateur du monde des corps, saint ! S’il rencontre des arbres sur sa roule, et que ces arbres le fassent tomber sous le coup de la peine’"", quebe sera la peine ? Ahura .Vazda répondit :

Quatre cents coups d’Aspahè-asliIrn. quatre cents coups de Sraoshô-carana.

Telle est la peine, telle est l’expiation ipii dégage le fidèle qui se soimict à l’expialion ; non celui qui ne s’v soumet pas : celui-là cerlainemeni ira habiter la maison de la Druj"".

Ashem vohû. La sainteté est le bien suprême et c’est aussi le bonheur. Bonheur à celui qui est saint de la sainteté suprême ’" ! 108. iifsb cilliàro fraoirisvcili : litt. < l’eau tombe SOUS expiation ». miii lojixh» fnjl cartel.. Il l’a souillée en y mettant le pied [tihjhash raijln dur anakhliinrl). 109. « Des arbres propres au feu ». Eu les touchant, il souille le l’eu qu’ils couliouni’ut ou le feu qu’ils alimenteront. 110. Imité du Yasna XLIX, 11 d. — Cf. Farg. XIV, 18. 111. Yasna XX.

1 !)