Page:Annales du Musée Guimet, tome 6.djvu/448

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
400
ANNALES DU MUSÉE GUIMET
PORTES LUMINEUSES DE LA LOI
Après avoir reconnu la famille dans laquelle il doit naître, le Bôdhisattva continue d’enseigner la loi aux dieux. — Nombre incommensurable de Bôdhisattvas venus des dix points de l’espace et rendus visibles aux dieux par la bénédiction du Bôdhisattva. — Les cent huit portes de la loi enseignées aux fils des dieux par le Bôdhisattva. Fruits qu’un grand nombre de ceux-ci retirent de cet enseignement. Dernières recommandations du Bôdhisattva aux dieux. Il les engage à le suivre pour arriver avec lui à la délivrance finale 
 30
DESCENTE DU (CIEL) TOUCHITA
En voyant partir le Bôdhisattva, les dieux embrassent ses pieds en pleurant. — Il les console en leur disant qu’après lui le Bôdhisattva Maitrêya leur enseignera la loi. — Il investit Maitrêya du pouvoir suprême et lui annonce qu’il lui succédera comme Bouddha. — Le Bôdhisattva demande sous quelle forme il doit entrer dans le sein d’une mère. — Plusieurs figures de dieux et de génies lui sont proposées ; mais un dieu venant dire que le Véda indique la figure d’un éléphant, c’est celle qu’il adopte. — Huit signes apparaissent dans le paix du roi des Çâkyas. — La reine demande au roi la permission de se livrer aux austérités, et le prie de faire des aumônes abondantes. Le roi ordonne de faire tout ce qu’elle désire. — Les dieux et les Bôdhisattvas s’apprêtent de tous côtés à accompagner le Bôdhisattva. — Splendeur qui éclaire tous les mondes au moment où le Bôdhisattva commence à s’éloigner du ciel. — Tremblement de terre. — Pas un être n’éprouve de frayeur ni de souffrance. — Des millions de dieux soutiennent le char du Bôdhisattva 
 40
ENTRÉE DANS LE SEIN D’UNE MÈRE
Le Bôdhisattva descend dans le sein de sa mère sous la forme d’un jeune éléphant blanc. Il entre par le côté droit de sa mère pendant qu’elle dort et voit en songe ce qui se passe. — La reine se lève ensuite et, remplie d’un bien-être inconnu, va dans un bois voisin où elle fait appeler le roi. Celui-ci, en voulant entrer dans le bois, sent son corps si pesant qu’il ne peut marcher. — Explication du songe de la reine par les Brahmanes qui lui annoncent qu’elle aura un fils qui sera roi ou Bouddha. — Joie du roi. — Les dieux offrent leurs demeures pour que la reine y reste sans être troublée. — Le roi fait faire un palais exprès pour elle. — Étonnement de quelques fils des dieux en voyant le Bôdhisattva entrer dans le sein d’une femme. — Interruption du récit par Ananda, pour l’explication de ce fait. — Description du Ratnavyoûha du Bôdhisattva. — Son occupation pendant qu’il était dans le sein de sa mère. 
 54