Page:Annales du Musée Guimet, tome 7.djvu/193

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
175
LE DHARMASINDHU

et autres maladies, les rites funéraires et les sacrifices accomplis dans de rares occasions, les expiations accidentelles, les rites funéraires usuels obligatoires, les rites funéraires du onzième mois et des suivants, et le rite funéraire du jour de la nouvelle lune peuvent être célébrés pendant le mois intercalaire. Si quelqu’un meurt dans le mois intercalaire tombant en Caitra, alors, quelquefois plusieurs années plus tard, quand le mois intercalaire tombe de nouveau en Caitra, son rite funéraire annuel doit être célébré dans ce mois intercalaire ; mais si quelqu’un meurt dans le mois ordinaire de Caitra, ses rites funéraires annuels doivent (toujours) être célébrés dans le mois ordinaire de Caitra et non dans le mois intercalaire. Toutefois, ses premiers rites funéraires annuels, encore qu’il soit décédé dans le mois ordinaire, doivent être célébrés dans le mois intercalaire et non dans le mois ordinaire, mais ses seconds rites funéraires annuels (et les suivants chaque année) doivent se célébrer dans le mois ordinaire.

Les cérémonies (commençant le jour de la mort et) finissant le onzième jour et les rites des boules de riz peuvent être accomplis dans le mois intercalaire, niais les rites funéraires du second mois et des suivants doivent être répétés deux fois ; une fois dans le mois intercalaire et une autrefois dans le mois ordinaire. De même quand le rite funéraire du douzième mois tombe dans un mois additif, il faut le célébrer deux fois, une fois dans le mois intercalaire et une fois dans le mois ordinaire. Le rite commémoratif de la veille de l’année doit avoir lieu exactement à la veille de l’année et le premier rite annuel doit se célébrer dans le quatorzième moi^. Quand, dans une année le mois additif précède immédiatement le mois soustractif — par exemple, le mois de Kârtika est le mois additif et le mois suivant, au cours duquel le soleil entre dans le Scorpion et dans le Sagittaire, est un mois soustractif — alors le rite annuel qui tombe dans le mois de Kârtika doit être célébré aussi bien dans le mois additif précédent que dans le mois soustractif suivant. Mais lorsque le mois additif est séparé du mois soustractif ( par un autre mois) — par exemple, Ashvina est le mois additif et Mâraasliirsba le mois soustractif — les rites funéraires qui tombent dans le mois d’Ashvina doivent être célébrés et dans le mois additif d’Ashvina et dans le mois d’Ashvina ordinaire, car il paraît que ces deux mois ont les qualités requises pour l’accomplissement des rites. Quand le rite annuel tombe dans un mois soustractif séparé, il