Page:Annuaire encyclopédique, IX.djvu/701

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


(1393)

RHIN

(1391

formé à Saint-Pierre une société coopérative, la Ruche, qui a déjà donné d’excellents résultats. Cette société est indépendante de toute assistance, de toute protection, et libre de toute entrave ; les associés ont droit de faire partie de l’assemblée générale, quel que soit le montant de leur mise, el tous ont voix délibérative-.Lors du précédent inventaire, la Ruche comptait 344 associés, elle en compte, aujourd’hui 405. Le capital souscrit était de,56,500 fr. ; il pstaUjour. d’hui de 62,850 fr, Le^ëâpital réalisé était de 10j720 fr, il estaeluellement- de 17,178 fr,

; 78 ; ex Pehdaiit le second semestre de 1869, le

chiffre des ventes s’est élevé à 56,484 fr. 65 c. qui ont produit 4,739 fr. 57 c’de bénéfices. D’autres -résultats ont encore été obtenus. Aussitôt, que l’association a eu ouvert ses magasins, les d eri ré es de consommation journalière ont baissé de prix partout, de sorte que les sociétaires n’ont pas été seuls à profiter des bienfaits de la coopération : la localité tout entière a vu diminuer ses dépenses de consommation. De plus, bien des rivalités, des compétitions, des jalousies ont disparu dans le frottement "continuel des associés : la fusion des intérêts a amené insensiblement l’union des côaurs, et, sous ce. rapport surtout, le succès est ■plus.grand qu’on n’eût osé l’espérer..’ ■

Pour relever l’industrie SuCrière, la métropole a dû accorder. À la colonie la prolongation de là détaxe pour les.sucres expédiés avantle1er janvier : 1870 ; Toutes nos ; colonies sont d’accord pour le maintien de Cette détaxé jusqu’à l’époque où elles seront en mesure de supporter, sans trop de désavantage, la concurrence commerciale. Aux dernières nouvelles, la récolte marchait d’une façori satisfaisante. On estimait que la production du sucre, en 1869-1870, surpasserait d’un tiers celle de la campagne précédente. Le même courrier s’étendait longuement sur un nouveau procédé de défécation dû au docteur Icery, de Maurice. Il est fondé sur l’emploi du monosulfite de chaux. Grâce à ce corps et. À des dispositions nouvelles dans le travail, on obtiendrait des sricres d’une blancheur d’un très beau grain et défiant le raffiné. La Banque avait tenu une assemblée dans laquelle les actionnaires ont voté la modification des statuts concernant l’émission des traites.’ Cette réunion était une préparation à une assemblée importante, qui aura lieu à la fin de l’année et.où le conseil d’administration proposera des modifications à divers statuts, en prévision de la fin du monopole de la Banque, qui expire dans trois ans.

Le gouverneur a réuni une commission chargée d’étudier certain projet de réorganisation financière présenté à la chambre d’agriculture par un économiste distingué, M. Gïraud, et adopté à l’unanimité. Ce projet aurait, paraît-il, pour conséquence de grandes facilités assurées à l’agriculture en même temps qu’une sécurité plus considérable pour les capitaux.

Les opérations de la Banque de la Réunion n’ont présenté en 1868-1869 qu’un mouvement de 9,242,85b francs. Les receltes dé l’île se sont élevées durant cette même période à 4,606,820fr.

ses dépenses à 4,750,470 fr.

RHIN (HAUT-). ■—. Superficie d’après le cadàstre, 410,771 liect. dont l03,7(j6 de terres dé" labour ; 59,360 de prés ; 11,252 de vignes ; 108,457 de bois ; 27,682 de landes Pt bruyères.

Voies de communication :—5 chemins de fer, en 1867, (191 kil.) ; 7 routes impériales, en 1866. (348 kil. 5) ; 16 routes départementales, eri 1866, (413 kil.) ; 1,123 chemins vicinaux, èrii-866, (2,786 kil.) ; 2 rivières navigables, .(82 kil, 5) ; 1 canal (118 kil.),

Population (en 1866). — 530 ;285 habitants, dont 259,252 du-sexe masculin et 271,033 du sexe féminin. ■’.' :-

Agriculture (Enquête de 1862). — L’a Valeur ■totale de la production est estimée à 94,018,503 francs, dont 135,772,171 fr. pour les céréales, 19,025,540 fr. pour les farineux, cultures potagères, maraîchères et industrielles ; 4,002,883 francs pour les prairies artificielles" ; 1,696,780 •francs pour les fourrages consommés, en vert ; 15,624,290 fr. pour les prairies naturelles ; 394,997 fr. pour les pâturages ; 17,5.02,844 fr, . pour les vignes. ’.'. ■

On a recensé daris le Rhin (Haut-), en 1862 : 21,369 animaux des races chevaline, mulassière et usine ; 125,938 delà racé bovine ; 50,766 de la.race ovine ; 52,387 de la race porcine ; 14,555 de la race caprine ; 22 ;037 chiens ; 377,430 animaux de bâss’e-cour ; 18,284ruches d’abeilles ; La valeur totale des animaux de ferme (chiens non compris) s’élevait à 37,571,832 fr.

Industrie (1866). — Celle des tissus occupait 72,334 ouvriers el 3,593 patrons ; les mines, . 579 et 176 ; la métallurgie, 349 : et 19 ; la fabrication d’objets en métal, 5,794 et 318 ; l’industrie du cuir, 136 et 61 ; celle des objets en bois, 794 et 788 ; la céramique, 345 et 199 ; les produits chimiques, 488 et 56 ;-le bâtiment, 3,174 et 2,474 ; l’éclairage, 121 et 129 ; l’ameublement, 185 et 125 ; la toiletté, 3,792 et 4,627 ; l’alimentation, 925 et 3,195 ; l’indu strié des transports, 407 et 810 ; celle des objets nécessaires aux’ sciences, lettres et arts, 599 et 99 ; les industries de luxe et de plaisir, 322 et 64. ■ Instruction, publique. ’— 1 lycée ’ (en 1865) avec 362 élèves ; 6 collèges communaux (en 1865) avec 760 élèves ; 1,000 écoles primaires (en 1866), avec 120,994 élèves ; 142 salles d’asile (1866) avec 19,083 enfants.

Justice (en 1865). •—Criminelle : 58 condamnés pour crimes ; 3,800 pour délits ; 7,670 pour contraventions. — Civile : 1,16’8" affaires-portées