Page:Archives israelites 13.djvu/427

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


tsttattrrxs. L2! de vifs sentiments d'eslime pour le professeur, puisque, par un . arrété pris à Nancy meme, il a nommé M. tlémardinquer profes- setër titulaire de la chair qu’il occupait seulement à titre de sup- I ant. P — La Société tfmcouragement des arts et métiers parmi les israélites de Metz vient de puhlier, après une interruption de quatre ans, son rapport sur létat de cette Société pendant ces quatre années. Le directeur. M. Philippe Mayer, explique le mo- tif de cette interruption par les circonstances qui, jusque-là s‘op- posaient à des réunions générales. L’orateur se plaint de|’abandon dans lequel cette institution est laissée, et en en faisant ressortir avec force l’utilité, il faitun appel au concours de l'assemblée pour une œuvre si philanthropique: trente-cinq jeunes gens ontété mis en apprentissage pendant les quatre années, et seize s’y trouvent encore. Espérons que l’appeI fait à Metz, où prit naissance ce genre d‘institution, sera entendu. —— Par arrêté ministériel du 1** juin, M. Levy , rabbin à Mar- moutier (Bas·Rhin), a été nommé rabbin à Brumath. — Un journal de Berlin prétend que le Consistoire central n'a pas obtenu l'audience qu’il a demandée à M. le Président de la République au sujet des israélites français en Suisse, et il fait à cet égard un conte au sujet de M. de Rothschild. La vérité est que le Consistoire central a obtenu cette audience. — Notre savant collaborateur, M. Philoxène Luzatto, vient de publier une Noticeintéressante sur Hasdaï; br. in-8. Prix: 2 fr., au bureau des Archives israélites. Nous en rendrons compte. lt. Luzalto vient aussi d'obtenir une médaille de la Société des antiquaires de France, pour un travail qui est sur le point de pa- · raltre. ' Angleterre. — Ou écrit de Londres le l9juin : L’Alderman Salomons, membre du parlement, a interjeté appel 'de l`arrêt qui l’a condamné à 500 liv. sterl. (12,500 fr.) d'amende, parce qu`il avait pris part au vote de la chambre des communes, sans avoir préalablement prêté serment dans la forme légale, c'est-à-dire sur la foi d`un chrétien. En conséquence, l`alBtire a été portée de nouveau devant la cour de l’Echiquier, assistée cette lois d`un jury composé de douze citoyens. Les plaidoiries out occupé deux audiences. Le jury, après une très-courte délibération, a apporté un verdict enfa- veur de M. Salomons, et, par suite, la cour a déchargé l'hono— table alderman de l’amende contre lui prononcée. — M. Guedalla, dans un article inséré dans le Jewish Chronicle, donne l`extrait suivant du discours de lord John Russell aux élec- teurs de Londres. Digitized ny Google