Page:Archives israelites 13.djvu/609

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


i IBIAILIII. 605 jugés peu favorables à leur égard, qui se font jour dans maintes circonstances. n — Extraits d’une lettre de Cincinnatiadressée au rédacteur de l’0ceîdan¢ : Nous avons en notre ville quatre congrégations, savoir z la congrégation Bené·!sraél. la plus ancienne, comptant de iôo I T10 membres; la congrégation Bené-Jeshurun, avec 180 mem- bres; la congrégation d’Amonr-Fraternel, forte de 80 membres; une congrégation polonaise, qui ne date que de quelques années et fort peu nombreuse encore. Nous avons deux sociétés de bienfaisance qui sont d'un grand secours pourles pauvres à domicile et les indigents étran- gers. Nos jeunes dames ont en outre fondé trois associations de bienfaisance et une société de couture qui sont constamment oc- cupées à desœuvres de charité. Je suis membre de la congrégation Bené-Jeshurun, et j’ose dire avec un juste orgueil qu`elle a, depuis son existence, marché en tête du progrès du vrai Judaïsme dans notre belle cité. Voilà près de douse ans que nous formons une congrégation; nous avons commencé avec une poignée d’individus et sans fonds. Aujour- d’liui nous comptons environ 180 membres, et avons une syna- gogue qui ne le cède en beauté a aucune autre du pays. Nous n'a- vous pas négligé la base sur laquelle repose la stabilité de tout système, et particulièrement celui de la religion, je veux dire Péducation. Ahn de suppléer à la nécessité d'envoyer nos enfants aux écoles communes et composées d'eniîants de diverses sectes, et de combiner en même temps leur éducation générale avec l'in- struction religieuse dès leur premier âge, nous avons établi et in- stitué légalement, il y atrois ans, l'institut Talmud-Yclodim, et nous avons ainsi jeté les fondements du temple que nous voulons ériger dans les cœurs de la génération naissante. Nous avons eu, - je l'avoue, à lutter d`abord contre une multitude d’obstacles, et nous avons, dans de certains moments, douté du succès. Mais de- puis que notre digne ministre s’est chargé de la direction supé- rieure, tout a marché à souhait. Grâce à son zèle éclairé et à ses infatigables ciïorts dans la cause de l'éducation, l'atl’airea pris un tout autre aspect, et nous vivons maintenant dans l`espoir de voir se réaliser nos plus chères espérances, car le Talmud-Yelodim promet de devenir une des meilleures écoles du pays. Il s’y trouve maintenant trois instituteurs et une institutrice, tous par- faitement instruits et enseignant toutes les branches qui consti- tuent une complète éducation anglaise, en même temps que l’al· lcmand, l’hébreu, la religion et a musique vocale. Nous nous proposons de joindre au Talmud-Yelodim une école de couture,