Page:Archives israelites 1851 tome12.djvu/613

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


° ' tsuturas. . . 603 _ et intéressant, autant,du moins ,qu’un résumé gpeut l’être en pa--· _ reille matière. _ ·En__ parcourant cettetable, on est frappé tout d’ahord de la ri- chesse des faits contenus dans l’ouvrage de lbn·Djanâ,ch. Il y a peu de points importan ts`qu’il n’ait traités, et souvent traités à fond, si l’on en excepte la prosodie, dont il ne parle qu’incidem· ment (1); encore, et quelle qu’en soit l’utilité au point de vue de Pexégèse, laconneztion de la prosodie avec la grammaire pro- prement dite est·elle fort contestable. Quantà la méthode de l'auteur, je ne puis complétement partager à cet égard l’ admira- tion de M. Munk, cette admiration ne fût-elle que 1·el ative.lt y a là plutôt l’intention d`un plan, qu’un plan véritable. `On voit bien que les grandes lignes étaienttracées dans l’esprit de l’au·- teur, mais à_l’exécution, elles se sont maintes fois effacées et con- fondues. Ainsi, tel chapitre réclamé par la syntaxe s‘est glissé dans la première partie, et vice verset. Tel-fait, déjà traité dans un chapitre, est repris en sous-œuvre vingt chapitres plus loin... A3: PIHTG îlitûflt if! C(U"8lf7î¢; HON 6QO Ptülûü Ojffemlar maculis". Cette appréciation si équitable de l’aristarque~ romain, s"appli- querait égalementà quelques inexactitudes que jecrois apercevoir çàet là, au milieu d’une foule d’ohservations excellentes. Exem- ’ ples: Chapitre xxu, à propos de Vabsorption, comment peut- on assimiler (`lJ"('2l bizmoun à FlLlDJ"'WR que l`auteur · prononce vnncmaldh? Ici le lamed est positivement absorbé, là il n’y a qu’une rencontre phonique des deux noun; eten tout état de cause, système d’ahsorp tion à part, bin noun estidentique à bin- noun (2)._·C’est ainsi que *JJJlf__l (Ps. rx, là) équivaut absolument à Hal] qu’on lit ailleurs. — Chapitre Xxvm, comme exemple de métonymie du tout pour la partie, Ibn-Djanâch cite Wîtfl, mois (1) Aux chap. xx et xxx. (2) C¢ü8 iIl8X&Cl2li.Ltd8 QQ, CI'0iS, dll fait dt} Müllk, (l0V'&iÈ ,t|'&IlSC.ïll'€ bïflûltnt A, éR8mGId· C8? TÉSIIIÉC éïldûlillîiêllil (IGS paroles de l,3.llClI‘ qu’il ne prononçait pas doubles les lettres dagheschées, au moins dans le cas d’absorpti0n. , . .— . . ·