Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 1.djvu/222

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cipes du droit public des nations, pour proclamer en face du monde les droits de l’homme, ils ne pouvaient s’imaginer, en signant le traité du 23 octobre, que déjà depuis un mois l’assemblée nationale était revenue sur ses décrets des 28 mars 1790 et 15 mai 1791, pour reconnaître aux colons seuls le droit de statuer sur le sort de tous les hommes de la race noire. L’empressement même que les colons de l’Ouest mirent à souscrire à toutes leurs conditions était un indice de la mauvaise foi qui les animait, de l’espoir qu’ils avaient, d’après leur correspondance, de voir se réaliser ce revirement d’opinion dans l’assemblée nationale.

Avant d’examiner le décret du 24 septembre 1791, voyons comment le soulèvement, l’insurrection des noirs a eu lieu dans le Nord.