Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 2.djvu/125

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LYSISTRATA.

« Chez moi je mènerai une vie de recluse…


KALONIKÈ.

« Chez moi je mènerai une vie de recluse…


LYSISTRATA.

« Vêtue d’une robe jaune, et bien parée…


KALONIKÈ.

« Vêtue d’une robe jaune, et bien parée…


LYSISTRATA.

« Afin que mon mari s’éprenne vivement de moi.


KALONIKÈ.

« Afin que mon mari s’éprenne vivement de moi.


LYSISTRATA.

« Jamais, de bon gré, je ne céderai à mon mari…


KALONIKÈ.

« Jamais, de bon gré, je ne céderai à mon mari…


LYSISTRATA.

« Et si, malgré moi, il me prend de vive force…


KALONIKÈ.

« Et si, malgré moi, il me prend de vive force…


LYSISTRATA.

« Je m’y prêterai mal, et sans faire un mouvement…