Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 2.djvu/126

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



KALONIKÈ.

« Je m’y prêterai mal, et sans faire un mouvement…


LYSISTRATA.

« Et je ne lèverai point au plafond mes jambes chaussées à la perse…


KALONIKÈ.

« Et je ne lèverai point au plafond mes jambes chaussées à la perse…


LYSISTRATA.

« Et je ne me tiendrai pas comme une lionne sur un couteau à fromage.


KALONIKÈ.

« Et je ne me tiendrai pas comme une lionne sur un couteau à fromage.


LYSISTRATA.

« Fidèle à ce serment, je pourrai boire de ce vin…


KALONIKÈ.

« Fidèle à ce serment, je pourrai boire de ce vin…


LYSISTRATA.

« Si je l’enfreins, que l’eau remplisse cette coupe !


KALONIKÈ.

« Si je l’enfreins, que l’eau remplisse cette coupe !


LYSISTRATA.

Le jurez-vous toutes ?