Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/1281

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVRE II, CH. VIII. g 5. 277

y sont portées volontairement ; et cette opposition n'a pas reçu de nom particulier. Mais quand elles sont poussées contre cette tendance naturelle, nous disons que c'est par force qu'elles se meuvent ainsi. § à. De même pour les animaux et les êtres vivants, on peut voir qu'ils font et qu'ils souffrent bien des choses pa»- force, quand une cause extérieure vient à les mouvoir contrairement à leur tendance naturelle. Dans les êtres inanimés, le principe qui les meut est simple. Mais dans les êtres animés, il peut être fort multiple ; car l'instinct et la raison ne sont pas toujours parfaitement d'accord. § 5. La force agit d'une manière absolue dans les animaux autres que l'homme, précisément comme elle agit dans les choses inanimées ; car chez eux la raison et l'instinct ne se com- battent pas ; et ces êtres ne vivent que selon l'instinct qui les domine. Dans l'homme au contraire, il y a les deux mobiles ; et ils s'exercent sur lui à un certain âge, auquel nous supposons qu'il a la faculté d'agir. Ainsi, nous ne disons pas que l'enfant agit à proprement parler, non plus

��Paldcde tout ce qui l'entoure. — l'hoinmc qui a le |)riviléi,^c d'ûtie une

()iCcUes y sont portées voloninirc- cause intelligente et libre. ment. Précisément parce que ce §5. Précisément comme clic agit

sont des choses inanimées, on ne dans les choses inanimées. C'est

peut pas leur supposer devolonlé. — aller trop loin; et l'on ne peut nssinii-

N'a pas reçu de nom particulier. Il 1er tout à fait l'inslincl, qui conduit

semble qu'on dit au contraire qu'elles les bêtes, aux lois nécessaires qui ré-

y sont portées naturellement; et en ce gissent les choses inanimées. On fait

sens, la nature serait opposée à la encore une part plus belle aux ani-

volonté. maux en les regardant comme des

S 4. Pour les animaux et les êtres automates. — L'instinct et la raison

riranis. Des choses inanimées, l'au- ne se combattent pas. Comme chez

teur s'élève aux êtres vivants et VhomnK. — Non plus que l'animal. aux animaux, pour arriver jusqu'à

��Ici encore, c'est trop ravaler l'enfanl ;

�� �