Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/539

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVRE III, CH. III, ^ 10. 17

mais on loue le jugement surtout parce qu'il est vrai. Notre intention, notre préférence, choisit les choses que nous savons être bonnes. Notre jugement, notre pensée, s'applique à des choses que nous ne connaissons même pas du tout. § iZi. D'autre part, les gens qui adoptent et préfèrent dans leur conduite le meilleur parti, ne sont pas toujours les mêmes qui en jugent le mieux par la pensée ; parfois, ceux qui jugent le mieux les choses, pré- fèrent pourtant dans leurs actions, à cause de leur perver- sité, ce qu'il ne faudrait pas préférer. § 15. Quant à savoir si le jugement précède ou suit l'intention, peu nous im- porte ; car ce n'est pas là ce que nous cherchons pour le moment; nous recherchons seulement si l'intention ou préférence morale est identique à la pensée, sous quelque foi-me que ce soit.

g 16. Qu'est-ce donc précisément que l'intention ou préférence réfléchie ? Quelle est sa nature , si elle n'est aucune des choses que nous venons d'énumérer ? Ce qui est certain, c'est qu'elle est volontaire ; mais tout acte volontaire n'est pas un acte d'intention, un acte de pré- férence dicté par la réflexion. Faut-il confondre l'inten- tion avec la préméditation, avec la délibération qui pré-

��Parce qu'il est vrai. Répétition de ce § 16. C'est qu'elle est volontaire,

qui vient d'être dit. Et par conséquent elle est libre.

§ 14. Les mêmes qui eu jugent le L'homme est responsable morale-

mieux. La pratique de la vie atteste ment de ses intentions, s'il ne l'est

tous les jours combien cette obser- que de ses actes devant les lois. —

vatiou est juste. N'est pas 2in acte d'intention. Aris-

§ 1 5. Ce que 7wus cherchons pour tôle vient déjà de dire ceci, — L'in-

le moment. 11 serait difficile de ne icntion avec ta prcmcditation. On

pas admirer toute cette discussion si ne peut pas tout à fait les confondre;

vraie et si délicate. ol la préméditation s'étend plus loin

9

�� �