Page:Asselin - Pensée française, pages choisies, 1937.djvu/154

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
158
PENSÉE FRANÇAISE

pratique de la vie spirituelle. Rappelons-nous, Mesdames et Messieurs, la rencontre de saint Louis avec le bon frère Égide, dans les Fioretti. Après être restés longtemps embrassés, ils se réparent sans rien se dire. Et comme les compagnons de frère Égide s’étonnent de ce silence : « Pourquoi, dit-il, aurions-nous parlé ? Il a lu en moi et j’ai lu en lui. »

Mais si au moins ce père Fabien prêchait la charité, la paix entre les hommes, entre les époux… Ce qui coule de ses lèvres, au contraire, c’est « l’excitation à la haine, » « l’intolérance enseignée comme un credo. » Il faut voir comme, sur ce chapitre, MM. du Roure et de Montigny arrangent M. l’abbé Groulx. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’ils sont terribles : force est bien en effet de constater que l’acte de haine auquel le père Fabien incite Lantagnac, c’est de voter avec M. Laurier, idéal de la clairvoyance et de la modération, d’après M. du Roure, en faveur d’un ordre du jour que personne ne prend au tragique parce que tout le monde se rend compte qu’au fond c’est une simple clounerie de politiciens. Je veux seulement dire qu’ils prennent une grosse voix et lancent de gros mots, comme s’il s’agissait d’une très, très grosse affaire.

Mais ce vote, ce simple vote, il entraînera la destruction d’une famille… — Ici l’accusation est plus grave ; d’autant plus qu’elle n’est plus formulée par les seuls MM. du Roure et de Montigny, mais par un homme d’ordinaire assez placide : je veux parler de l’abbé Camille Roy. Ce serait pourtant lui faire trop d’honneur que d’en discuter gravement ; car au fond sa gravité est toute d’apparence : disons le mot, c’est une fantaisie. L’abbé Groulx a commis dans son roman plusieurs fautes de psychologie, et la pire est peut-être de n’avoir pas fait appliquer par Lantagnac au front hystérique de Maud cette salutaire douche d’eau froide :

« Ma petite Maud, tu fais un potin de tous les