Page:Astrié - Guide dans les cimetières de Paris.djvu/7

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Au xiie siècle, sous le règne de Philippe-Auguste, fut ouvert à Paris le Cimetière des Innocents.

Situé sur l’emplacement actuel des halles, ce cimetière effrayant était entouré d’une enceinte de pierre.

Au milieu, s’élevait un large pilier supportant une lanterne.

Les hommes et les animaux erraient à leur gré dans cette enceinte de mort.

Une galerie voûtée, appelée charnier, pourtourait l’enclos, servant de lieu de sépulture aux familles riches, et de promenade aux Parisiens.

La partie parallèle à la rue de la Ferronnerie était décorée d’une fresque représentant la Danse macabre, ou Danse des morts ;

Dans un angle se dressait l’échafaud destiné aux prédicateurs.

En 1720, par suite d’inhumations trop nombreuses, le sol s’y était élevé de huit pieds au-dessus du sol des habitations voisines.

En 1785, le cimetière et le charnier furent fermés.