Page:Aucassin et Nicolette, edité par Mario Roques, 1929.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
XXVIII
INTRODUCTION

Mots à ajouter : IX 13 es (devant estriers), X 24 ferir a (après a et à un changement de page), XVII 10 a (devant a), XVIII 14 ele, XXVIII 3 une phrase sur les marceans (bourdon), XXXVI 2 estoit (devant estoit ? v. n. crit.), 6 lignage (v. n. crit.), XXXIX 33 non (après son).

Mots altérés : III 16 melcraire, 18 douc pour douce, IV 7 et avoir (v. n. crit.), V 25 far pour fare, VI 34 bien pour buen, 44 ise pour se, VIII 21 le peut-être pour li, IX 18 enl pour en, X 38 a pour ans, 49 laroi ie pour j’aroie, 51 je pour ce dans le voisinage d’un autre je, 52 fai pour fait, 57 ce pour je, XI 41 ni pour mi, XII 8 des pour del, 28 sans pour ses devant ganbes, 32 faele pour faelee, XIII 14 autre regnes pour autre(s) regne(s), XV 7 avenant répété du vers précédent, XVI 7 des pour del, 13 m’arde peut-être pour m’ardera (v. n, crit,), XVII 16 nix pour mix, XVIII 9 pour , 11 enfait ele pour enfant fait ele, q̄l pour q̓l, XIX 3 cenin pour cemin, XX 25 vent pour vient, XXII 19 q̄l pour q̓l, 32 des pour del devant sien, 41 enfait pour enfant devant fait, dx pour dix, XXIII 16 dix pour diu dans se D. plaist, XXIV 5 gans pour ganbes, 27 fiat pour fait, 51 li pour le, XXX 17 pomes pour poms, XXXI 6 fromage pour fromages, XXXII 11 mi pour mie, 20 me pour mie, XXXV 6 Qiil pour Qil, XXXVI 3 frere pour freres, 12 avoi pour avoit, XL 8 bm̄ pour bn̄, 30 ƕga pour ƕbega ou ƕbiga.

Peut-être certaines de ces corrections sont-elles encore inutiles, par exemple fait et avoit pour fai et avoi ou fromages et freres pour les pluriels sans s du ms. (v. ci-dessus, VI. Consonnes : chute des finales) ; même si on les admet toutes, elles restent en assez petit nombre pour nous prouver que le ms. est loin d’être aussi mauvais qu’on a voulu le dire : un bourdon, quelques omissions par superposition de mots ou de syllabes, des confusions de l et s, m et n, des abréviations insolites ou des confusions d’abréviation (q̄-q̓), des confusions de mots atones (li-le, je-ce), ce sont là des fautes d’une copie rapide, mais non d’une mauvaise copie ; cela justifierait assez, s’il en était besoin, notre respect du manuscrit.

Nous avons résolu les abréviations et écrit en toutes lettres les