Page:Aucassin et Nicolette, edité par Mario Roques, 1929.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
XXXVIII
INTRODUCTION

Walther Suchier, Das Problem des französischen Verses. Zs. f. franz. Spracbe u. Literatur, XVII (1914), 208–50.

Dans les vers d’A. et N. (d’après les laisses I à XI) il y a un accent à la 1re syllabe dans 56 sur 100, à la 2e dans 35, à la 3e dans 61, à la 4e dans 35, à la 5e dans 53, à la 6e dans 14, à la 7e dans 100, donc prédominance de l’accent troisième.

Zs. f. franz. Sprache u. Literatur, I. (1927), 166–70. Compte rendu de l’édition Roques.

Pour certaines remarques de W. S. sur la graphie du ms. cf. ci-dessus note 1 à la p. xxvi.

Weiteres zu Aucassin und Nicolette. Philologische Studien… Karl Voretzsch dargebracht (1927), 55–72.

Remarques sur le nom du bœuf Roget ; sur le nom d’Aucassin ; sur le conte des Mille et une nuits signalé par M. Jordan : M. S. ne croit pas qu’il soit la source d’A. et N., dont l’origine serait cependant orientale ; cf. Romania, LIV, 289.

G. Thurau, Singen und Sagen. Ein Beitrag zur Geschichte des dichterischen Ausdrucks ; Berlin, 1912.

P. 76–84 ; sur A. et N. et le rapport des laisses chantées et de la prose ; l’emploi des assonances est un archaïsme voulu.

R. Thurneysen, Zur Stellung des Verbums in Altfranzösischen. Zs. f. rom. Phil., XVI (1892), 289–307.

Montre, d’après la prose d’A. et N., que la place du verbe est déterminée par des règles fixes.

A. Tobler, Zs. f. rom. Phil., II (1878), 624–9, compte rendu de la 1re édition Suchier.

Discussion et proposition de corrections au texte.

M. W[ilmotte], Le Moyen Âge, III (1890), 20–30, compte rendu de la 3e édition Suchier.

Discute la localisation en Hainaut proposée par H. Suchier : « De tous les traits dialectaux d’Aucassin établis par la mesure et les rimes, il n’en est aucun qui soit exclusif de la région sud-wallonne » ; signale comme pouvant être wallonnes diverses graphies (i pour il, e pour el et en, pour les, nuis), qui d’ailleurs se rencontrent aussi dans d’autres régions.