Page:Aucassin et Nicolette, edité par Mario Roques, 1929.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
4
AUCASSIN ET NICOLETTE

point de quanque faire doie ; et saciés bien que, se je le puis
avoir, que je l’arderai en un fu, el vous meismes porés avoir
de vos tote peor.
— Sire, fait li visquens, ce poise moi qu’il i va ne qu’il i 10
vient ne qu’il i parole. Je l’avoie acatee de mes deniers, si
l’avoie levee et bautisie et faite ma filole, si li donasse un
baceler qui du pain li gaegnast par honor : de ce n’eust
Aucassins vos fix que faire. Mais puis que vostre volentés
est et vos bons, je l’envoierai en tel tere et en tel païs que 15
ja mais ne le verra de ses ex.
— Ce gardés vous ! fait li quens Garins : grans maus vos
en porroit venir. »
Il se departent. [b]
Et li visquens estoit molt rices hom, si avoit un rice palais 20
par devers un gardin. En une canbre la fist metre Nicolete
en un haut estage et une vielle aveuc li por conpagnie et por
soisté tenir, et s’i fist metre pain et car et vin et quanque
mestiers lor fu ; puis si fist l’uis seeler c’on n’i peust de nule
part entrer ne iscir, fors tant qu’il i avoit une fenestre par 25
devers le gardin assés petite dont il lor venoit un peu d’essor.


V. or se cante.

Nicole est en prison mise
en une canbre vautie
ki faite est par grant devisse,
panturee a miramie.
A la fenestre marbrine 5
la s’apoia la mescine :
ele avoit blonde la crigne
et bien faite la sorcille,
la face clere et traitice ;