Page:Aucassin et Nicolette, edité par Mario Roques, 1929.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
5
IV, 7 — VI, 13

ainc plus bele ne veïstes.10
Esgarda par le gaudine
et vit la rose espanie
et les oisax qui se crient,
dont se clama orphenine :
« Ai mi ! lasse moi, caitive ! 15
por coi sui en prison misse ?
Aucassins, damoisiax sire,
ja sui jou li vostre amie
et vos ne me haés mie ;
por vos sui en prison misse 20
en ceste canbre vautie
u je trai molt maie vie ; [c]
mais, par Diu le fil Marie,
longement n’i serai mie,
se jel puis fare. » 25


VI. or dient et content et fablent.

Nicolete fu en prison, si que vous avés oï et entendu, en
le canbre. Li cris et le noise ala par tote le terre et par tot le
païs que Nicolete estoit perdue : li auquant dient qu’ele est
fuie fors de la terre, et li auquant dient que li quens Garins
de Biaucaire l’a faite mordrir. Qui qu’en eust joie, Aucas- 5
sins n’en fu mie liés, ains traist au visconte de la vile, si
l’apela.
« Sire visquens, c’avés vos fait de Nicolete ma tresdouce
amie, le riens en tot le mont que je plus amoie ? Avés le me
vos tolue ne enblee ? Saciés bien que, se je en muir, faide 10
vous en sera demandee ; et ce sera bien drois, que vos
m’arés ocis a vos deus mains, car vos m’avés tolu la riens
en cest mont que je plus amoie.