Page:Aucassin et Nicolette, edité par Mario Roques, 1929.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
7
VI, 14 — VIII, 6


VII. or se cante.

Aucasins s’en est tornés
molt dolans et abosmés :
de s’amie o le vis cler
nus ne le puet conforter,
ne nul bon consel doner. 5
Vers le palais est alés ;
il en monta les degrés,
en une canbre est entrés,
si comença a plorer
et grant dol a demener 10
et s’amie a regreter.
« Nicolete, biax esters,
biax venir et biax alers,
biax deduis et dous parlers,
biax borders et biax jouers, 15
biax baisiers, biax acolers,
por vos sui si adolés
et si malement menés
que je n’en cuit vis aler,
suer douce amie. »20


VIII. or dient et content et fablent.

Entreusque Aucassins estoit en le canbre et il regretoit
Nicolete s’amie, li quens Bougars de Va | lence, qui sa [b]
guerre avoit a furnir, ne s’oublia mie, ains ot mandé ses
homes a pié et a ceval, si traist au castel por asalir. Et li cris
lieve et la noise, et li cevalier et li serjant s’arment et qeurent 5
as portes et as murs por le castel desfendre, et li borgois