Page:Aucassin et Nicolette, edité par Mario Roques, 1929.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
23
XX, 26 — XXII, 36

— Dix vos benie ! fait cil qui fu plus enparlés des 5
autres.
— Bel enfant, fait il, redites le cançon que vos disiés ore.
— Nous n’i dirons, fait cil qui plus fu enparlés des autres.
Dehait ore qui por vous i cantera, biax sire !
— Bel enfant, fait Aucassins, enne me conissiés vos ? 10
— Oïl, nos savions bien que vos estes Aucassins nos
damoisiax, mais nos ne somes mie a vos, ains somes au
conte.
— Bel enfant, si ferés, je vos en pri.
— Os, por le cuerbé ! fait cil ; por quoi canteroie je por vos, 15
s’il ne me seoit, quant il n’a si rice home en cest païs, sans
le cors le conte Garin, s’il trovoit mé bués ne mes vaces ne
mes brebis en ses pres n’en sen forment, qu’il fust mie tant
herdis por les ex a crever qu’il les en ossast cacier ? Et por
quoi canteroie je por vos, s’il ne me seoit ? 20
— Se Dix vos aït, bel enfant, si ferés ; et tenés | dis sous [c]
que j’ai ci en une borse.
— Sire, les deniers prenderons nos, mais ce ne vos can-
terai mie, car j’en ai juré ; mais je le vos conterai, se vos
volés. 25
— De par Diu, fait Aucassins, encor aim je mix conter
que nient.
— Sire, nos estiiens orains ci entre prime et tierce, si
mangiens no pain a ceste fontaine, ausi con nos faisons ore,
et une pucele vint ci, li plus bele riens du monde, si que nos 30
quidames que ce fust une fee, et que tos cis bos en esclarci ;
si nos dona tant del sien que nos li eumes en covent, se vos
veniés ci, nos vos desisiens que vos alissiés cacier en ceste
forest, qu’il i a une beste que, se vos le poiiés prendre, vos
n’en donriiés mie un des menbres por cinc cens mars d’ar- 35
gent ne por nul avoir : car li beste a tel mecine que, se vos le