Page:Aucassin et Nicolette, edité par Mario Roques, 1929.djvu/66

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
24
AUCASSIN ET NICOLETTE

poés prendre, vos serés garis de vo mehaig ; et dedens trois
jors le vos covien avoir prisse, et se vos ne l’avés prise, ja
mais ne le verrés. Or le caciés se vos volés, et se vos volés
si le laiscié, car je m’ensui bien acuités vers li. 40
— Bel enfant, fait Aucassins, assés en avés dit, et Dix le
me laist trover ! »


XXIII. or se cante.

Aucassins oï les mos
de s’amie o le gent cors,
mout li entrerent el cors.
Des pastoriax se part tost,
si entra el parfont bos ; 5
li destriers li anble tost,
bien l’en porte les galos. [d]
Or parla, s’a dit trois mos :
« Nicolete o le gent cors,
por vos sui venus en bos ; 10
je ne cac ne cerf ne porc,
mais por vos siu les esclos.
Vo vair oiel et vos gens cors,
vos biax ris et vos dox mos
ont men cuer navré a mort. 15
Se Diu plaist le pere fort,
je vous reverai encor,
suer douce amie. »


XXIV. or dient et content et fabloient.

Aucassins ala par le forest de voie en voie et li destriers
l’en porta grant aleure. Ne quidiés mie que les ronces et les