Page:Aucassin et Nicolette, edité par Mario Roques, 1929.djvu/71

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
29
XXV, 7 — XXVIII, 7


XXVII. or se cante.

Aucassins li biax, li blons,
li gentix, li amorous,
est issus del gaut parfont,
entre ses bras ses amors
devant lui sor son arçon ; 5
les ex li baise et le front
et le bouce et le menton.
Ele l’a mis a raison :
« Aucassins, biax amis dox,
en quel tere en irons nous ? 10
— Douce amie, que sai jou ?
Moi ne caut u nous aillons,
en forest u en destor,
mais que je soie aveuc vous. »
Passent les vaus et les mons 15
et les viles et les hors ;
a la mer vinrent au jor,
si descendent u sablon
les le rivage.


XXVIII. or dient et content et fabloient.

Aucassins fu descendus entre lui et s’amie, si con vous
avés oï et entendu ; il tint son ceval par le resne et s’amie
par le main, si eonmencent aler selonc le rive…
Il les acena et il vinrent a lui, si fist tant vers aus qu’i le
missen en lor nef ; et quant il furent en haute mer, une tor- 5
mente leva, grande et mervelleuse, qui les mena de tere en
tere, tant qu’il ariverent en une tere estragne et | entrerent el [b]