Page:Augier - Théatre complet, tome 4.djvu/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Séraphine.

Je vous demande la permission d’ôter mon amazone, et je suis à vous.



Scène IV

POMMEAU, THÉRÈSE.



Pommeau, après un silence, avec embarras.

Elle s’amuse… c’est de son âge.


Thérèse.

.

Sans aucun doute.


Pommeau.

Dans tout cela, il n’y a rien que de très innocent.


Thérèse.

Certes.


Pommeau.

Et je t’assure qu’elle ne dépense pas au delà de nos moyens.


Thérèse.

Bien sûr ?


Pommeau.

Entre nous, j’imite les Italiens : je rogne sur ma toilette pour parer la madone. Puis, Séraphine a été élevée par une mère industrieuse qui lui a appris à faire beaucoup avec peu. Aussi tu n’imagines pas quels prodiges d’industrie elle opère dans notre intérieur ; tu ne te doutes pas des bons marchés inouïs, des occasions