Page:Austen - La Nouvelle Emma T3.djvu/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


faire le même compliment. Que dois-je faire ? »

« Je ne suis pas ici pour mon propre compte, dit Emma, j’attends mon amie. Elle aura bientôt fini, et nous nous en retournerons. Mais vous, monsieur, vous devriez aller avec madame Weston entendre l’instrument. »

« Bien, si tel est votre avis. Mais, dit-il en souriant, si le colonel Campbell avait employé un ami peu soigneux, et que l’instrument ne fût pas bon, que dirai-je ? Je ne puis être d’aucun secours à madame Weston. Elle s’en tirera parfaitement toute seule. Une vérité, quoique désagréable, sera adoucie en sortant de sa bouche. Mais moi, je suis l’homme du monde le plus maladroit à dire poliment une chose que je ne crois pas vraie. »

« Je ne crois rien de tout cela, répliqua Emma ; je suis persuadée, au