Page:Austen - La Nouvelle Emma T3.djvu/8

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Elle jeta les yeux sur le chemin de Randalls. La scène s’agrandit ; deux personnes parurent : madame Weston et son beau-fils ; ils entraient dans Highbury, et se proposaient, sans doute, d’aller à Hartfield. Ils étaient arrêtés devant la maison de madame Bates, qui était un peu plus près de Randalls que de Ford ; ils allaient frapper, lorsqu’ils aperçurent Emma. Ils traversèrent la route sur-le-champ et vinrent la joindre. La partie de la veille avait été si agréable, que ce souvenir augmentait le plaisir de cette rencontre. Madame Weston lui dit qu’ils allaient chez les Bates pour entendre le nouvel instrument.

« Car mon compagnon m’assure, dit-elle, que je promis hier au soir à mademoiselle Bates d’aller très-positivement la voir aujourd’hui. Je ne m’en souvenais pas du tout. Du moins