Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/153

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


βαθύφρων, ων, ον, gén. ονος, à l’esprit profond, aux desseins profonds [β. φρήν].

βαθυχάϊος, ος, ον, d’une antique (litt. d’une profonde) noblesse [β. χάϊος].

βαθύχθων, ων, ον, gén. ονος, au sol profond, c. à d. fertile [β. χθών].

βαίην, opt. ao. 2 de βαίνω.

βαίνω (impf. ἔβαινον, f. βήσομαι, ao. 1 ἔβησα au sens trans., ao. 2 ἔβην, pf. έεβηκα) A intr. 1 propr. écarter les jambes : 1 abs. ; ἀμφ δούρατι, Od. περὶ τρόπιος, Od. enfourcher une poutre, une quille de navire, en parl. de naufragés || 2 écarter les jambes pour marcher : βῆ δ’ ἰέναι, Il., βῆ δ’ ἴμεν, Il. il se mit en marche pour aller ; βῆ δε θέειν, Il. il se mit en marche pour courir, il se mit à courir || ΙΙ p. suite, marcher, d’où : 1 aller, en gén. : ἐς δίφρον, Il. ou ἐφ’ ἵππων, Il. monter sur un char ; ἐπὶι νηός, Od. monter sur un navire ; προτὶ ἄστυ, Il. aller vers la ville ; κατὰ νῆας, Il. descendre vers les navires ; μετ’ ἴχνια, Od. suivre les pas ; δόμον Ἄϊδος εἴσω, Il. Od. aller dans la demeure d’Hadès ; οἰκόνδε, Il. aller dans sa maison ; avec un participe : βη ἀΐξασα, Il. elle s’élança (litt. elle alla s’étant élancée) ; ἁβρὸν β. Eur. marcher d’une allure efféminée ; μεγάλα β. Luc. marcher d’un grand air, d’un air hautain, β. ἐπί τινι, Il. marcher contre qqn (mais β. ἐπί τινι, Il. se dresser au-dessus d’un cadavre pour le défendre) ; πόροι ἐκ μιᾶς ὁδοῦ βαίνοντες, Eschl. chemins qui partent d’une seule et même route ; fig. καὶ νῦν μ’ ὀδύνα βαίνει Eur. et maintenant la douleur vient sur moi, c. à d. m’atteint || 2 p. ext. venir, arriver : ὡς ἀκμαίος, εἰ βαίη, ἂν μόλοι, Soph. comme il serait arrivé à point, s’il était venu ! fig. en venir à : ἐς τόδε τόλμης, Soph., ἐς τοσοῦτον ἐλπίδων, Soph. en venir à ce degré d’audace, réduit à cette unique espérance || 3 s’en aller : ἐξ οἴκου, Od. hors de la maison ; ἀπὸ πύργου χαμᾶζε, Il. descendre d’une tour à terre ; κατ’ Οὐλύμποιο καρήνων, Il. Od. descendre des sommets de l’Olympe ; ἐν νηυσὶ ἐς πατρίδα, Il. s’en retourner sur des navires dans sa patrie ; abs. avec un part. : ἔβαν ἄγοντες, Il. ils sont partis emmenant, etc. ; βῆ φεύγων, Il. il s’enfuit (litt. il s’en alla fuyant) ; ἐκ βροτῶν βῆναι Soph. disparaître d’entre les mortels ; θανάσιμος βέβηκεν, Soph. mortel il s’en est allé : βεβᾶσι, Eschl. ils sont partis, c. à d. ils sont morts ; en parl. de choses : ἐννέα βεβάασι ἐνιαυτοί, Il. neuf années se sont écoulées ; πῆ ὅρκια βήσεται; Il. où s’en iront les serments ? || 4 venir sur, monter, saillir : ἵπποι βαινόμεναι, Hdt. cavales que l’on fait saillir || 5 (au pf. βέβηκα et βέβαα, et au pl. q. pf. ἐβεβήκειν) être venu, d’où se trouver, être : ἐν χώρῳ, Soph. dans un lieu ; fig. φρνεί βεβώς, Soph. sache que tu es ; βεβώς, Soph. qui séjourne ; β. ἐν τέλει, Hdt. Soph. être en charge, exercer une charge ; ἐν κακοῖς, Soph. être dans le malheur ; p. suite, être établi, être fixé : ἐν δαπέδῳ Xén. dans le sol ; fig. τυραννὶ εὖ βεβηκυῖα, Hdt. royauté solidement établie ; βεβηκυῖα μάχη, Plut., combat de pied ferme || B tr. (seul. ao. 1 ἔβησα) faire aller, ace : τινα ἀφ’ ἵππων, Il. οu ἐξ ἵππων, Il. faire tomber ou renverser un guerrier de son char || Moy. (seul. ao. 3 sg. ἐβήσετο ou βήσετο) 1 tr. faire aller : διφρον, Il. son char (près de qqn) || 2 intr. aller [R. Ba, aller, développée en Βαν ; cf. lat. ven-io].

βαιός, ά, όν. I 1 petit ; adv. βαιόν, un peu || 2 faible : βαιὰ φάμα (dor.) Soph. voix faible, voix basse || 3 humble, modeste : βαιὰ στέγη, Soph. humble toit ; οἱ βαιοί, Soph. les petits || II (avec idée de temps) de peu de durée, court || III (avec idée de nombre) peu nombreux ; εἶπε βαιά, Soph. dis quelques mots ; p. suite, rare, d’où isolé, unique : ἐχώρει βαιός, Soph. il allait en modeste équipage, c. à d. sans escorte, seul.

βαίτη, ης () casaque de pâtre ou de paysan en peau de bête.

Βαιτική, ῆς () s. e. χώρα, la Bétiuque, litt. la réion du Bétis [Βαῖτις].

Βαῖτις, ιος () le Bétίs (auj. Gυadalquivir) fl. d’Εsρagne.

βάκλον, ου (τὸ) transcript. du lat. baculum, bâton, Εs. ; pl. avec le maintien de l’u. lat. βάκυλα, traduct. du lat. fasces (cf. ῥάβδος) faisceaux (des licteurs) Plut.

βακτήρία, ας () 1 bâton pour la marche || 2 bâton, insigne de juge [cf. βάκτρον].

Βάκτρα, ων (τὰ) c. le suiv.

Βακτριανή, ῆς () s. e. χώρα, la Bactriane, province de l’empire perse.

Βακτιανός, ή, όν (τὰ) de Bactriane ; οἱ Βακτιανοί, les Bactriens [Βάκτρα].

Βάκτριος, α, ον, c. le préc.

βάκτρον, ου (τὸ) bâton pour la marche [R. Βα, marcher, développée en Βακ ; cf. βακτήρια].

βάκυλον, ου (τὸ) seul. plur. βάκυλα, v. βάκλον

βακχάω-ῶ (seul. prés. 3 sg. βακχᾷ) être agité d’un transport de bacchante [Βάκχος].

βάκχεια, ας () fête de Bacchus [fém. de Βακχεῖος].

Βακχεῖος, εία, εῖον (ou Βάκχειος, εία, ειον) 1 qui concerne Bacchus, de Bacchus || 2 (βαγχεῖος) animé de transports bachiques ; d’où ὁ Βαγχεῖος θέος, Soph. abs. ὁ Βαγχεῖος, Hdt. le dieu animé de transports bachiques ou qui transporte de fureur bachique (Bacchus) [Βάκχος].

βάκχευμα, ατος (τὸ) seul. plur. fêtes ou mystères de Bacchus [βακχεύω].

Βακχεύς, έως () c. Βάκχος.

βάκχευσις, εως () transport bachique [βακχεύω].

βακχεύω (f. εύσω) I intr. : 1 célébrer les fêtes ou mystères de Bacchus || 2 p. suite, être animé d’un transport bachique ; p. ext. être saisi d’un transport (d’ivresse, de joie, etc.) || II tr. animer d’un transport (de délire, d’ivresse, etc.) ; φιλοσοφία εὖ μάλα βεβακχευμένη, Plut., philosophie qui s’abandonne à des transports de mysticisme [Βάκχος].

βάκχη, ης () prêtresse de Bacchus, bac-