Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/162

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

à un commandant d’amener son corps de troupes ; avec ὅτι, ὡς, etc. crier à qqn de ou que, etc. || 5 proclamer, vanter : πρήγματα βεβωμένα (part. pf. pass. ion.) ἀνά Ἰωνίην, Hdt. hauts faits célébrés à travers l’Ionie [βοή].

βοέη, c. βόεος.

βοεικός, ή, όν, de bœuf ; ζεύγη βοεικά, attelages de bœufs [βοῦς].

βόειος, α, ον : 1 qui provient d’un bœuf : δέρμα βόειον, Od. peau de bœuf || 2 fait de peau de bœuf : βόεαι ἀσπίδες, Il. boucliers faits de peau de bœuf ; subst. ἡ βοείη (ion.) peau de bœuf travaillée [βοῦς].

βοέος, α, ον : 1 qui provient d’un bœuf : βόεα κρέα, Hdt. viande de bœuf || 2 fait de peau de bœuf (lanière, bouclier, etc.) ; subst. η βοεη. Od. peau de bœuf ; d’où bouclier en peau de bœuf [βοῦς].

βόες, plur. de βοῦς.

βοεύς, έως () lanière de peau de bœuf [βοῦς].

βοῆ, ῆς () Α cri, d’où : I cri de l’homme et des animaux : 1 cri de l’homme (cri d’appel, de douleur, de joie, de guerre), d’où βοὴν ἀγαθός, Il. vaillant pour pousser le cri de guerre || 2 cri ou chant des oiseaux || II p. anal. son bruyant (d’un instrument) : bruit de la trompette, son aigu de la flûte || III p. ext. toute parole sonore, d’où : 1 chant || 2 parole ; ὅσον ἀπὸ βοῆς ἕνεκα (ou ἕνεκεν) Thc. Xén. seulement pour parler, c. à d. par feinte ou en apparence || B secours, c. βοήθεια [R. Βοϝ, crier = lat. bovare, boare].

βοηδομέω-ῶ (f. ήσω) courir au secours, à l’aide de [βοηδρόμος].

Βοηδρόμια, ων (τὰ) les Boèdromies, fête athénienne, en souvenir de la victoire de Thésée sur les Amazones, ou, sel. d’autres, en souvenir du secours apporté par Ion contre Eumolpos [βοηδρόμος]

Βοηδρομιών, ῶνος () Boèdromiôn, c. à d. mois de la fête des Boèdromies, 3e mois athénien (2e moitié de septembre et 1re d’octobre) [Βοηδρόμια].

βόη·δρόμος, ος, ον, qui accourt à l’aide, d’où secourable [βοή, δραμεῖν].

βοήθεια, ας () 1 secours ; particul. secours médical. soins de médecin || 2 expédition de secours, troupe de secours, troupe auxiliaire [βοηθέω].

βοη·θέω-ῶ (impf. ἐβοηθοῦν, f. βοηθήσω, ao. ἐβοήθησα, pf. βεβοήθηκα ; pass. pf. βεβοήθημαι) litt. courir au secours, d’où venir au secours de : τινι, πρός τίνα, de qqn ; p. anal. β. τινι τὰ δίκαια, Xén. aider qqn à faire prévaloir son droit ; β. τοῖς νόμοις, Eschn. venir au secours des lois ; en parl. d’un médecin, donner ses soins (à un malade).

βοηθητέον, adj. verb. de βοηθέω.

βοηθητικός, ή, όν, secourable. τινι, à qqn [βοηθέω].

Βοηθοΐδης () le fils de Boèthoos (Etéonée).

βοη·θόος, ος, ον, qui accourt aux cris des combattants, belliqueux ; β. ἅρμα, Il. char de guerre [βοή, θέω].

βοη·θός, ός, όν, qui vient au secours de, ὁ β. auxiliaire de, défenseur de, dat. [cf. le préc.].

βοηλασία, ας (), ion. ίη, ης () rapt de bœufs, d’où rapt de bétail [βοηλάτης].

βο·ηλάτης, ου () litt. qui pousse des bœufs devant soi, d’où : I qui aiguillonne les bœufs ; d’où : 1 laboureur || 2 qui pique et tourmente les bœufs (taon) || II qui conduit des bœufs, conducteur d’un attelage de bœufs [βοῦς, ἑλαύνω].

βοη·νόμος, ου () c. βουνόμος.

βοητύς, ύος () cri [βοάω].

βόθρος, ου () 1 trou naturel ou creusé dans le sol || 2 trou dans la neige sous l’action du feu [Βαθ, être profond ; cf. βάθος, βαθύς].

Βοίβη, ης, () Bœbè, ville de Thessalie.

Βοιβηίς, ίδος, adj. f. : Β λίμνη, le lac de Bœbè (auj. Bio) [Βοίβη].

Βοίβιος, α, ον, de Bœbè : Βοιβία λίμνα, Eur. c. le préc.

Βοῖοι, ων (οἱ) ou Βόϊοι = lat. Boii, les Boïes ou Boïens, pple gaulois de la vallée du Pô.

βοιωταρχέω-ῶ (f. ήσω), être béotarque [βοιωτάρχης].

βοιωτ·άρχης, ου () béotarque, titre des chefs politiques et militaires des cités confédérées de Béotie, élus annuellement ; cf. βοιώταρχος [Βοιωτός, ἄρχω].

βοιώταρχία, ας () fonction de béotarque.

βοιώτ·αρχος, ου () c. βοιωτάρχης.

Βοιωτία, ας () Béotie, contrée de la Grèce centrale.

βοιωτιάζω (f. άσω) parler le dialecte béotien || 2 être du parti des Béotiens [Βοιωτός].

βοιωτίζω (f. ίσω) être du parti des Béotiens [Βοιωτός].

Βοιωτικός, ή, όν, de Béotie [Βοιωτός].

Βοιώτιος, α, ον, de Béotie, Béotien ; en mauv. part. c. syn. de lourdaud.

Βοιωτίς, ίδος, adj. f. de Béotie [Βοιωτός].

Βοιωτός, οῦ, adj. m. de Béotie, Béotien || 2 lourd ou stupide comme un Béotien.

Βοιωτουργής, ής, ές, fabriqué en Béotie [Βοιωτός, ἔργον].

βολαῖος, α, ον : 1 qui frappe violemment || 2 pris d’un coup de filet, pris dans un filet [βολή].

Βολβίτινον στόμα () la bouche Bolbitine, l’une des embouchures du Nil [Βολβιτίνη, ville d’Egypte].

βολέω-ῶ (seul. pf. pass. part. βεβολημένος, pl. q. pf. 3 pl. épq. βεβολήατο) c. βάλλω [βολή].

βολή, ης () 1 jet d’un projectile || 2 trait lancé : βολαὶ κεραύνιοι, Eschl. traits de la foudre ; βολαὶ ἡλίου, Soph. la région d’où partent les rayons du soleil, l’orient ; βολὴ ὀφθαλμῶν, Od. regards qu’on lance || 3 p. ext. coup porté de loin (par une arme de trait) [βάλλω].

βολίς, ίδος () trait [βάλλω].

βολιστικός, ή, όν, qu’on ne peut prendre avec un filet [βολίς].

βόλλα, éol. c. βουλή.

Βόλλαι, ῶν (αἱ) Volæ (auj. Poli) ville des Eques.

βόλλομαι, βόλομαι. poét. c. βούλομαι.