Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/963

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


χελώνη, ης () I tortue || II p. anal. : 1 toit pour abriter les travailleurs et les machines de siège autour d’une place assiégée || 2 écaille de lyre.

χελώνιον, ου (τὸ) I écaille ou carapace de tortue || II p. anal. : 1 dos écailleux du crabe || 2 monnaie de Ténédos avec une empreinte de tortue [χελώνη].

χεν·όσιρις () n. égypt. du lierre.

χέρας, acc. poét. et ion. de χείρ.

χέραδος (τὸ) seul. acc. sg. tas de petites pierres et de sable, gravier [apparenté à χαράδρα ; sel. d’autres de χέρρος, ξηρός].

χερειότερος, α, ον, c. χερείων.

χερείων, ων, ον, gén. ονος, épq. c. χείρων.

χέρης, adj. m. et fém. (seul. aux. formes suiv. : dat. χέρηι, acc. χέρηα ; pl. nom. χέρηες, acc. pl. neutre χέρηα) 1 méchant, mauvais, méprisable || 2 au sens d’un cp. plus faible, plus lâche, inférieur à, gén.

χερμάδιον, ου (τὸ) petite pierre, caillou (servant de projectile) [dim. de χερμάς ; sel. dautres, neutre du suiv.].

χερμάδιος, ος, ον, de la grosseur d’une pierre qu’on lance avec la main [χερμάς].

χερμάς, άδος () pierre, gros caillou ; particul. pierre qu’on lance, pierre de fronde.

χερνής, ῆτος, adj. m. et χερνήτης, ου () qui vit du travail de ses mains ; d’où pauvre, misérable [χείρ].

χερνῆτις, ιδος () fém. de χερνήτης.

χέρνιβα, acc. sg. de χέρνιψ, ou acc. pl. de χέρνιβον.

χέρνιβον, ου (τὸ) bassin pour se laver les mains [χέρνιψ].

χερνίπτω, d’ord. moy. χερνίπτομαι (f. χερνίψομαι, ao. ἐχερνιψάμην, pf. inus.) 1 se laver les mains avec l’eau lustrale avant le sacrifice || 2 laver ou purifier avec l’eau lustrale, acc. [χέρνιψ].

χέρ·νιψ, ιβος () eau pour se laver les mains avant le repas, ou avant un sacrifice ou une cérémonie religieuse, en gén. ; χέρνιβας νέμειν, Soph. permettre la participation aux sacrifices ; χερνίβων κοινωνός, Eschl. qui est en communauté d’ablutions, c. à d. commensal, hôte ou parent [χείρ, νίπτω].

χεροῖν, gén. et dat. duel de χείρ.

χερό·πλκκτος, ος, ον, frappé de la main [χείρ, πλήσσω].

Χερρονήσιος, α, ον, de la Chersonèse de Thrace [Χερρόνησος}}].

χερρόνησος, v. χερσόνησος.

χέρρος, v. χέρσος.

χερσαῖος, α, ον, de terre ferme ; χερσαῖος, homme de terre ; particul. qui voyage par terre : κῦμα χερσαῖον στρατοῦ, Eschl. le flot de l’armée qui se déroule sur la terre ferme [χέρσος].

χερσεύω : I intr. : 1 rester en friche, être inculte, être stérile || 2 se fixer ou vivre sur la terre ferme || II tr. laisser en friche ; d’où au pass. rester en friche, être inculte [χέρσος].

χερσί, dat. pl. de χείρ.

χέρσον·δε, adv. vers la terre ferme, sur la terre ferme, avec mouv. [χέρσος, -δε].

Χερσονήσιος, néo-att. Χερρονήσιος, α, ον, de la Chersonèse de Thrace [Χερσόνησος].

χερσονησο·ειδής, ής, ές, semblable à une presqu’île [χερσόνησος, εἴδος].

χερσό·νησος, néo-att. χερρόνησος, ου () I presqu’île, péninsule || II n. géogr. : 1 la Chersonèse de Thrace (auj. péninsule de Gallipoli) || 2 la Chersonèse Taurique (auj. Crimée) || 3 abs. la Chersonèse, presqu’île entre Epidaure et Trœzène || 4 ἡ χ. τῆς Βυβασσίης, la Chersonèse de Bybassie [χέρσος, νῆσος].

χέρσος, néo-att. χέρρος, ος, ον : I sec, solide, dur, en parlant de la terre, du sol || II p. suite : 1 ferme, solide, particul. de terre ferme, continental ; subst. ἡ χέρσος (s. e. γῆ) la terre ferme, le continent : ἑπὶ χέρσου, Od. κατὰ χέρσον, χέρσῳ, Eschl. sur la terre ferme, sur le continent || 2 stérile, inculte, qui est en friche ; fig. stérile, privé d’enfants [R. Χερ, manquer de ; cf. *χέρης].

χερσόω-ῶ, rendre inculte, laisser en friche : γῆ κεχερσωμένη, Plut. terre en friche [χέρσος].

χεσείω (seul. prés. ) avoir envie d’aller à la selle [χέζω].

χεῦα, ao. épq. de χέω.

χεῦμα, ατος (τὸ) I ce qui s’épanche, ou ce qu’on répand, particul. : 1 courant (d’un fleuve) || 2 libation || II p. suite : 1 bord d’un ouvrage en métal fondu || 2 vase pour les libations [χέω].

χεύομεν, 1 pl. ao. sbj. épq. de χέω.

  1. χεύω, χεύεις, χεύει, fut. épq. de χέω.
  2. χεύω, χεύῃς, χεύῃ, sbj. ao. 1 épq. de χέω.

χέω (impf. ἔχεον, f. χέω, ao. ἔχεα, pf. inus. ; pass. f. χυθήσομαι, ao. έχύθην, pf. κέχυμαι, pl. q. pf. ἐκεχύμην) I verser, répandre : 1 en parl. de liquides : ὕδωρ, faire pleuvoir ou au sens ord. verser de l’eau ; δάκρυα, répandre des larmes ; au pass. : χυθέντος πάγου, Soph. la gelée s’étant répandue || 2 en parl. de l’air, de vapeurs, etc. : χύτο πάλιν ἀήρ, Od. la vapeur se dissipa : κέχυτ’ ἀχλὺς κατὰ ὀφθαλμῶν, Il. un brouillard se répandit sur ses yeux ; χέειν ἠέρα, Od. répandre du brouillard, de l’obscurité ; τύμβῳ χέειν χοάς, Eschl. répandre des libations sur un tombeau || 3 en parl. de choses sèches, laisser tomber, répandre : φύλλα, Il. des feuilles ; ἄλφιτα, Od. de la farine ; δοῦρα, Il. répandre une pluie de javelots ; au pass. : ἐπ’ ἀλλήλοισι κέχυντο, Od. ils étaient jetés les uns sur les autres ; χέειν σῆμα, Il. verser ou amonceler la terre qui marque le lieu de sépulture ; χ. τύμβον, Il. Od. amonceler la terre qui s’élève en tertre, qui forme une tombe ; χ. κόνιν κὰκ κεφαλῆς, Il. secouer de la poussière sur sa tête ; κρέας, Il. servir sur la table des viandes rôties || 4 p. anal. en parl. de pers. ou d’animaux, se répandre à flots ; fig. se jeter avec effusion : ἀμφί τινι, au cou de qqn || 5 p. anal. en parl. du son : φήνην, Od. φθόγγον, Eschl. répandre, faire retentir la voix || 6 fig. χέειν ὕπνον ἐπὶ βλεφάροισιν, Il. Od. verser le sommeil sur les paupières ; δόλον περὶ δέμνια χεῦεν, Od. il répandit une ruse, c. à d. un piège au-