Page:Baissette - De la péritonite.djvu/29

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 30 —

nombreux malades qu’il a opérés par les saignées, l’administration de boissons émollientes, calmantes, diurétiques, de demi-lavements laxatifs et l’application de larges vésicatoires.

M. Lafosse (Traité de Pathologie vétérinaire) propose, quand il y a épanchement, de donner issue au liquide intérieur par la position droite de l’animal, ou même par l’introduction d’une sonde étroite en caoutchouc par l’anneau inguinal.

Texier, vétérinaire du train, à Évreux, traita avec succès les engorgements par les scarifications et les pointes de feu ; puis il fit par dessus une friction de liniment ammoniacal ; quelque temps après, le liquide s’écoulait par les scarifications ; plus tard, mêmes frictions ; les plaies suppurèrent et un mieux sensible s’opéra


Péritonite par extension. Van-den-Eide (Journal Vétérinaire de Belgique) a employé avec succès, dans le cas de métro-péritonite, les frictions d’onguent mercuriel sous le ventre, l’administration à l’intérieur de huit grammes de calomel, alliés à une égale quantité d’extrait de belladone. À ce traitement, il joignait celui de la péritonite spontanée.

En thèse générale, on doit faire marcher de front les traitements de la péritonite et de l’inflammation primitive du viscère.


Péritonite par perforation. La plus redoutable, cette forme de péritonite est exceptionnellement traitée avec succès. Toutefois, comme on doit toujours en essayer la cure, on doit, comme indication principale, supprimer la cause qui pourrait entretenir la péritonite, en n’administrant pas de breuvages, ni de lavements. On fait des fumigations généra-