Page:Bakounine - Œuvres t2.djvu/235

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


des victoires stériles, les mains vides ; s’il n’arrache pas à la France la Lorraine et l’Alsace, s’il ne l’anéantit pas et ne la réduit pas à l’état de vassale de l’Allemagne. Mais dans cet instant, il est incontestable que cette disposition exaltée des esprits en Allemagne lui est d’un immense secours, lui permettant d’extorquer aux Allemands tous les soldats et tout l’argent dont il pourra avoir besoin pour mener à bonne fin ses victoires, ses conquêtes.

|22 En présence de cette exaltation germanique, quelle est la disposition des esprits en France ? C’est l’abattement, le découragement, une prostration complète. C’est l’état de siège partout, partout les populations trompées, incertaines, inertes, paralysées, enchaînées.

Dans ce moment suprême où la France ne peut être sauvée que par un miracle de l’énergie populaire, Gambetta et Comp., toujours inspirés par leur patriotisme inséparable de leur bourgeoisisme, permettent à cette tourbe bonapartiste qui tient le pouvoir et toute l’administration en ses mains, de tuer définitivement l’esprit public en France.

Gambetta et Comp. livrent la France à l’ennemi.

On sent le dégoût, on a mal au cœur quand on lit les mensonges officiels et les expressions du patriotisme hypocrite des fonctionnaires français. Voilà ce que j’ai lu dans la Gazzetta di Milano :

« Paris, 25 août. — Le préfet du département de la Marne annonce que la partie septentrionale du cercle de Vitry est occupée par les forces prussiennes. Des ordres ont été donnés pour qu’on s’oppose à la marche de l’ennemi par tous les moyens possibles. Le patriotisme des populations s’associe également à l’exécution des mesures prescrites, qui seront dirigées par des officiers du génie, » etc., etc.