Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol1.djvu/158

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE XXV


COMBAT GÉNÉRAL


Argument : Çakouni ramène au combat les sept cents chevaux qui lui restent, et rejoint Douryodhana, ce qui enflamme le courage de l’armée. Discours d’Arjouna à Krishna. Prouesses d’Arjouna qui détruit l’armée Kourouide.


1272. Sañjaya dit : Ce bruit ayant diminué, l’armée étant tuée par les Pandouides, le Soubalide retourna (au combat) avec sept cents chevaux qui (lui) restaient.

1273. S’étant hâté d’aller au combat, il s’empressa de dire à l’armée : « Combattez, ô dompteurs des ennemis ; soyez toujours joyeux. »

1274. Le grand guerrier demanda aux Kshatriyas qui étaient présents : « où donc est le roi ? » Ceux-ci, ayant entendu cette parole de Çakouni, ô excellent Bharatide, lui répondirent :

1275. Ce grand guerrier Kourouide se tient au milieu du combat, là où est le grand parasol dont l’éclat est pareil à celui de la pleine lune,

1276. Là où se tiennent ces chars équipés, garnis de belles armures, là où (on entend) un bruit tumultueux, semblable à celui d’un nuage orageux.

1277. Vas-y immédiatement, ô roi et tu verras le Kourouide. Alors, ainsi renseigné par les guerriers, Çakouni, fils de Soubala,