Page:Balmont - Quelques poèmes, 1916.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ébranlé pour longtemps par le régime de cette institution.

En 1886, Balmont entre à l’Université de Moscou, à la Faculté de Droit. Mais les sciences juridiques ne l'intéressent que médiocrement, et passe-t-il son temps à étudier la littérature Allemande et l’histoire de la Révolution Française.

Puis, un an ainsi rempli, nouvelles persécutions.

Cette fois, Balmont est accusé d’être l’un des organisateurs d’un « désordre » universitaire, terme policier qui englobait toutes manifestations tant soit peu bruyantes de la Jeunesse des hautes Écoles. Ces a désordres » ou « émeutes » avaient pour point de départ, tantôt quelque mécontentement en matière de cours, tantôt l’interdiction aux élèves d’organiser une bibliothèque ou — chose plus grave — un restaurant d’étudiants. Sans pouvoir préciser la cause de l' « émeute » dont on désigna Balmont comme l’un des promoteurs,il dut quitter l’Université de Moscou, et ne sortit de prison que pour l’exil dans sa province natale. Deux tentatives encore pour continuer les études universitaires, puis il s’adonne exclusivement aux études littéraires, philosophiques et historiques, étant son propre maître.