Page:Banville - Ésope, 1893.djvu/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
36
ÉSOPE


Cydias

De quoi ? De tout. Malgré certains regards obliques,
Où puisons-nous l’or ?


Orétès

Où puisons-nous l’or ? C’est dans les caisses publiques.


Ésope

Assez ! Taisez-vous.


Cydias

Assez ! Taisez-vous. Bah ! — Pourquoi donc ?


Ésope

Assez ! Taisez-vous. Bah ! — Pourquoi donc ? Taisez-vous !


Orétès

Pourquoi nous taire ? Avoir de l’argent est fort doux.


Cydias

Et rien n’est meilleur.


Orétès

Et rien n’est meilleur. Tu verras comme on gouverne.


Cydias

Tu feras comme nous.


Ésope, à part.

Tu feras comme nous. Quelle est cette caverne !

(Haut).

Adieu, seigneurs.


Cydias

Adieu, seigneurs. Comment ?


Ésope

Adieu, seigneurs. Comment ? Je porte ailleurs mes pas.
J’étouffe et j’ai besoin d’air.


Cydias, bas à Orétès.

J’étouffe et j’ai besoin d’air. Il ne comprend pas !


Orétès, bas à Cydias.

En effet !


Cydias, à Ésope.

En effet ! Tu nous prends pour des âmes étroites.