Page:Barbey d’Aurevilly - Premier Memorandum, 1900.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


devant les jeunes filles, les femmes d’un certain âge n’ont plus besoin que de la jeunesse ?

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·


18 septembre.


Quelle lacune ! Du 20 août au 18 septembre . Il y aura après-demain un mois que je n’aurai touché à ce journal.

La cause de cette longue interruption est dans mon voyage en Touraine et dans la maladie qui l’a suivi, et dont je ne suis pas remis encore. J’ai tant souffert que sans la pensée de... la seule personne au monde dont l’affliction puisse tout sur moi, j’aurais avalé de l’opium de manière à ne plus me réveiller.

Ce voyage de Touraine ne m’a nullement intéressé ; mais qui peut intéresser un damné esprit comme le mien ? Le pays ne m’a pas enchanté (excepté la route de Blois à Tours), les villes encore moins, et d’antiquités, j’en ai plus vu que je ne puis prendre plaisir à regarder. Je n’ai point de passion pour le moyen âge comme mon ami Trebutien, et je donnerais toutes les cathédrales du monde et les monuments les plus vantés pour une tresse de cheveux de Diane De Poitiers, ou encore mieux de cette florentine, maîtresse de