Page:Basset - Nouveaux Contes berbères, 1897.djvu/223

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


130

Le frère absent (232).
(Ouargla).

Hélas, mon frère, hélas !
Tes burnous sont garnis de glands de soie,
Hélas, mon frère, hélas !
Ils sont attachés avec de la soie et du fil de lin ;
Le haïk s’enroule autour des roseaux,
Ses dents sont comme des perles.

Hélas, mon frère, hélas !
Sa voix était faible et grande son inquiétude
Quand il est allé à l’Oued Mzab :
Oued Mzab, je te recommande mon frère :
Prépare-lui un tapis.
Apporte-lui du couscous fin et du beurre ;
Apporte de l’eau à mon frère.