Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/200

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MISS.

Bougez pas !… L’appareil s’est ouvert tout seul…

(Elle compte jusqu’à trois, et pousse la poire.)

MARTHE, (enchaînant, sans changer de pose.)

Je ne t’aimerais pas mieux avec quoi, mon chéri ?


BARNAC.

Avec vingt-cinq ans de moins.


MARTHE, (l’embrassant.)

Pas mieux… moins profondément.


BARNAC.

Comme tu as bien dit ça !… Merci, mon chou… Tu es un petit être adorable… Zut, on sonne… Je n’y suis pas, je n’y suis pour personne… (À Miss.) Allez congédier, Miss… (Miss sort. Montrant le chapeau.) Qu’est-ce que je vais faire de lui ?… Dans la corbeille à papier, peut-être…



Scène IV


MARTHE, BARNAC


MARTHE.

C’eût été ennuyeux si tu avais reçu quelqu’un… comme j’ai envie de faire une autre plaque.


BARNAC.

Ah ! stop pour aujourd’hui… Merci !… Tu me prendras demain, dans un autre costume… Je me déguiserai en barman… J’apaiserai ta fringale.

(Il s’est levé et est allé mettre finalement le chapeau dans le tiroir de son bureau.)