Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/227

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans le cajibi, derrière la portière (Il désigne la loggia du haut entre les bibliothèques) et à prendre les conversations que vous entendrez ?


MADEMOISELLE TIGRAINE.

Vous m’avez déjà fait prendre, de cette manière, des conversations entre vous et Mademoiselle… même une fois pendant votre déjeuner,… pour trouver, disiez-vous, des expressions naturelles de dialogue… et je crois que j’étais arrivée à aller assez vite… n’est-ce pas ? Vous avez paru satisfait.


BARNAC, (insiste.)

Mais, cette fois, ce ne sera pas une conversation de moi…


MADEMOISELLE TIGRAINE.

J’avais bien compris…


BARNAC.

Réfléchissez à quoi vous vous engagez…


MADEMOISELLE TIGRAINE, (simplement.)

C’est tout réfléchi : je vous suis entièrement dévouée…


BARNAC.

Bon… Oui, j’ai une confiance absolue en vous… Merci. Je vous expliquerai tout à l’heure la marche à suivre… Réservez votre journée de demain.


MADEMOISELLE TIGRAINE.

Entendu.


BARNAC.

Ah ! Amenez aussi avec vous votre amie… vous savez… celle dont je me suis déjà servi le mois dernier… Elle traduira à mesure que vous sténographierez… À deux, ce sera plus rapide et il faut