Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/228

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que j’aie les feuilles dans la journée même… Je vous donnerai aussi tout à l’heure la clef de la porte d’entrée, car il est nécessaire que personne ne sache, pas même le domestique, que vous êtes dans la maison… (Vivement.) Nous réglerons le programme quand nous serons seuls, tout à l’heure… (Il appuie sur seuls.) Pour l’instant, demandez-moi : Passy 32-24…


MADEMOISELLE TIGRAINE, (prenant l’appareil.)

Passy 32-24… allô !


BARNAC, (continuant à élaborer son plan stratégique.)

Vous mettrez aussi à la poste le pneu que je vais vous dicter… Il y a des enveloppes pneumatiques là… dans le classeur… devant vous.


MADEMOISELLE TIGRAINE.

Oui… voilà… Merci… Allô ?… Passy 32-24, s’il vous plaît !


BARNAC.

Écrivez déjà l’adresse pour ne pas perdre de temps… Monsieur Jarry… Carlos… Jarry…


MADEMOISELLE TIGRAINE, (tenant le récepteur d’une main et de l’autre écrivant.)

136, rue Vernet… je me rappelle… C’est ça, n’est-ce pas ?… Allô !…


BARNAC, (prend le récepteur qu’elle lui tend.)

Le comte de Jalligny est-il là ?… De la part de Monsieur Barnac… Allô… C’est vous, cher ami ?… Une seconde seulement… Pas mal, je vous remercie… Pouvez-vous passer chez moi demain ? Au sujet de la console Louis XIV du château de Malloire. Elle n’est pas vendue ?… Parfait !… J’ai réfléchi… J’ai une proposition à vous faire… Je m’exprime mal… à faire aux Malloires… Inté-