Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/311

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



BARNAC.

Je crois bien me rappeler que c’est de chez Harrisson, car j’en avais acheté quelques flacons l’année dernière…


GUÉRIN, (bas à Genius.)

Elle gaffe… (Haut.) Au fait, elle voudrait bien vous réciter sa scène, la petite ! Elle brûle de vous épater…


MABELLA.

Oh ! je n’oserai jamais… Je serai trop intimidée… Je n’ai plus de salive quand je regarde Monsieur Barnac.


BARNAC.

Excellent pour l’articulation. Qu’est-ce que vous avez apporté ?


MABELLA.

De vous, Angèle et Toto.


BARNAC.

Eh bien, allez-y, je vous donnerai la réplique… Je ferai Toto.


MABELLA.

Je me suis permis quelques coupures… Vous ne vous y reconnaîtrez pas dans la brochure. Je ne les ai pas marquées… Avez-vous un crayon ?


BARNAC.

Tenez. Guérin, donnez-lui tout ce qu’il faut pour écrire, à cette enfant… Sur la table, là…


MABELLA.

Je vous demande pardon.