Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/95

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



DON JUAN, (désignant un groupe qui s’avance.)

Même Cardono, l’illustre poète… à mes obsèques… Je suis flatté !



Scène XII


Les Mêmes, CARDONO, BARBADILLO, UN HOMME


ALONSO.

Et Barbadillo l’accoste, naturellement.


BARBADILLO, (à Cardono qui passe avec un ami.)

Maître, permettez-moi !… Je viens de vous entendre porter sur Manara des appréciations qui méritent d’être rapportées. M’y autorisez-vous ?


CARDONO.

Certainement… C’est une perte, une très grande perte que nous venons de faire.


BARBADILLO, (écrivant.)

À quel point de vue ?…


L’HOMME.

Le maître avait la plus grande admiration pour Don Juan.


CARDONO.

Physique, s’entend… J’estime que des êtres comme lui devraient être des étalons patentés par l’État pour la régénération de la race.


DON JUAN, (à Alonso.)

Grand merci ! De quel travail il me charge là !…


L’HOMME.

Ma foi, maître, je suis assez de votre avis…